JEUNES MAJEURS

URGENCE

UN TOIT POUR TOUS

Depuis de nombreuses années sur tout le territoire les ADEPAPE ont pu mesurer les difficultés que rencontrent le JEUNES MAJEURS pour trouver un logement, et pour en assurer l’entretien et surtout la pérennité.

Depuis plus de 10 ans L’ADEPAPE 31, sur le département de la Haute Garonne, a fait de ce problème une priorité, afin de répondre au plus vite aux besoins d’hébergement des jeunes ayant été confiés à l’ASE, lorsqu’ils sollicitent l’association et viennent frapper à notre porte.

Après l’écoute, le discernement de leurs soucis et l’appréciation de leur fragilité, nous comprenons vite que pour eux AVOIR UN TOIT est l’urgence du moment.

Ces exigences du quotidien comme, prendre une douche, préparer un repas et passer une bonne nuit passent pour eux par l’ultime recours trouvé en l’ADEPAPE.

Nous y faisons face en déployant toute notre énergie, par divers moyens.

Nous pouvons mettre à disposition nos deux studios acquis exclusivement pour eux, mais occupés en permanence tant les besoins sont continus. Autant dire qu’il y a toujours urgence.

Nous réservons en urgence des nuitées d’hôtel (voir des semaines entières) prises en charge sur notre budget « logement » acquis dans le cadre de la subvention 2019 du Plan de Lutte Contre la Pauvreté.

Nous venons de prendre en charge la location de 2 studios supplémentaires afin d’héberger 2 jeunes, leur évitant de rester à la RUE jusqu’à la rentrée au lycée et universitaire.

Nous sollicitons les bailleurs sociaux de la Ville de Toulouse et de la Métropole afin de pouvoir conventionner avec eux une gestion commune de logements sociaux (type T3) qui pourrait nous permettre à terme de proposer de la colocation (souvent nécessaire pour créer du lien)

Pour les jeunes les plus vulnérables (sortie de détention, en soins, et suivi médical intensif etc.) nous sollicitions le dispositif piloté par le DIHAL (Délégation Interministérielle à l’Hébergement et à l’Accès au Logement) « Un Chez-soi d’abord jeunes »

Nous sollicitons l’ETAT qui par le biais du Plan Pauvreté 2019/2022 pourrait renouveler les moyens accordés en 2019 (budget qui nous a permis de mettre à l’abri de nombreux jeunes durant ces premiers 6 mois de l’année).

Nous sollicitons la Mairie de Toulouse et Toulouse Métropole dans le cadre du Plan de lutte contre la précarité (voir Conférence de Presse du 8 juin 2020) où le soutient aux associations y est clairement défini.

Autant dire que nous mettons tout en œuvre pour répondre au plus grand nombre de besoins et d’urgences.

Mais l’assurance de pouvoir disposer d’un logement sur plusieurs années reste une préoccupation majeure et le système de « BAIL GLISSANT » nous paraît être une des solutions à réaliser au plus vite dans le cadre d’un conventionnement.

Nous mettons de l’énergie, du temps de bénévole et de professionnelles, mais cela ne suffira pas à assurer une continuité de nos engagements sans une reconnaissance des partenaires sollicités sans un soutien matériel et financier.

Nous sommes déterminés pour réussir dans les objectifs exposés clairement et régulièrement aux pouvoirs publics.

Le Conseil départemental, la Ville de Toulouse et l’Etat (en 2019) nous soutiennent mais nous devons pouvoir élargir cet espace de solidarité avec d’autres partenaires.

La synthèse de nos missions et actions présentée constitue la preuve des besoins auxquels nous répondons. : Nous comptons sur l’attention de chacun pour comprendre « l’URGENCE » de donner un TOIT POUR TOUS.

Le Président de l’ADEPAPE 31

Claude Le Merrer-Berbigier.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.